LE MACULELÊ « LA DANSE DES BÂTONS »

Le Maculelê ou « la danse des bâtons », est une danse de combat liée à la Capoeira.

Elle s’effectue sur un rythme particulier, différent de ceux utilisés dans la capoeira, et est accompagné par l’atabaque, la cloche agôgô et les caxixis.

Cette danse s’effectue avec des bâtons, chaque capoeiriste en tenant un dans chaque main, et constitue plus une expression corporelle libre qu’une danse avec une chorégraphie précise. Il existe des pas spécifiques, mais le Maculelê appelle plus à l’expression spontanée.

Les bâtons viennent frapper le sol, tournent dans l’air, ou se frappent entre eux, chaque capoeriste allant frapper le bâton de son adversaire sur le quatrième temps de la mesure, ou quatrième pulsation.

Cette danse rappelle l’Afrique, par les costumes qui sont utilisés (« jupe » en paille), et se pratique comme la capoeira à l’intérieur d’une ronde. Les bâtons peuvent être remplacés par des couteaux, rappelant que capoeira et maculelê sont bien à la base des sports de combats…

maculele-1Il n’y a pas de date précise quant à la naissance du maculelê, tout comme pour la Capoeira. D’ailleurs, les origines du Maculelê restent obscures, si ce n’est qu’il serait apparu, comme la Capoeira, lors de l’esclavage d’Africains au Brésil. Certains disent que le Maculelê a été développé par les esclaves afin d’esquiver plus facilement les coups de fouet de leurs maîtres ; d’autres prétendent que cette danse a été créée afin de rendre la découpe des cannes à sucre plus ludique, chaque esclave effectuant son travail en dansant.

 


maculele-05

 

Une légende donne une autre explication : deux tribus indiennes vivaient dans des villages voisins au Brésil. Un jour, l’une des deux communautés attaqua l’autre, et bien qu’elle jouissait d’une supériorité numérique, son attaque fut repoussée par un jeune homme seul, armé uniquement de bâtons. Il s’appelait Maculelê, et en l’honneur de son exploit, sa tribu créa une danse portant son nom.

maculele-2 maculele-3 maculele-4